Rechercher
  • Maud Naturo

Infusions et tisanes...

Avec la tendance healthy, les tisanes connaissent un véritable renouveau, et c’est une très bonne chose. Mais comment, quand et lesquelles consommer ?

Que l’on ait besoin de mieux dormir, de se détoxifier, de bien digérer, de soulager ses articulations, de mincir, elles peuvent être de bons alliés et il y a toujours des plantes qui peuvent répondre aux maux du quotidien.


Selon la partie de la plante utilisée, le mode de préparation de la tisane diffère.

L’infusion consiste à verser l’eau bouillante sur les parties de la plante qui sont solubles dans l’eau, c’est-à-dire principalement les feuilles et les fleurs. Ensuite on laisse infuser environ 5 à 10 minutes à couvert avant de filtrer et de déguster.

La décoction est utilisée lorsque la tisane est réalisée à partir des parties coriaces de la plante : graines, racines, écorce, fruits… Le départ de l’infusion se fait à l’eau froide que l’on porte à ébullition et qu’on laisse frémir 15 minutes environ avant de filtrer et de déguster.

La macération consiste à faire tremper la plante séchée et hachées dans l’eau froide plusieurs heures. Mais attention à ne pas dépasser 10 heures de macération, au-delà, il y a un risque de fermentation. Après cette macération, on peut légèrement chauffer la boisson pour la consommer tiède. Cette technique est recommandée pour les plantes dont certains composants comme la vitamine C ne supportent pas la chaleur.


Attention aux plantes médicinales. Les tisanes classiques achetées dans le commerce sont pour la plupart bénéfiques et sans danger. Les tisanes dites médicinales disponibles dans votre pharmacie, chez des herboristes ou en magasins diététiques ont des vertus thérapeutiques spécifiques et doivent être consommées avec précaution.

Toutes les substances actives peuvent avoir des effets secondaires. La tisane de reine-des-prés, par exemple, qui fluidifie le sang, est déconseillée aux personnes prenant des anticoagulants. La tisane de menthe, elle, diminue l'absorption du fer par l'organisme ; elle doit donc être consommée à distance des repas. Quant à la sauge, elle peut avoir des effets neurotoxiques en cas de surdosage. C’est pourquoi il est conseillé de limiter les cures de tisane à neuf jours et de les espacer de trois semaines.

Certaines plantes ont des effets toxiques : il existe ainsi des contre-indications à la sauge, notamment chez les personnes atteintes de cancers hormonodépendants. Les femmes enceintes doivent se montrer particulièrement vigilantes et éviter les plantes à huile essentielle comme le thym, la sauge ou le romarin. Avant de débuter une « tisanothérapie », il est recommandé de consulter un spécialiste, qui prescrira les plantes les plus adaptées ainsi que la meilleure posologie.


Le matin : Privilégiez les plantes dites toniques : ginseng, gingembre, angélique, sarriette. Avec leurs propriétés anti-fatigues, les infusions de maté et de guarana stimulent l’organisme et accroissent la vigilance.

Tout au long de la journée : Le cassis et la vigne rouge activent la circulation sanguine et soulagent les jambes lourdes. Le bouleau draine grâce à ses propriétés antiseptiques et dépuratives tandis que le pissenlit est diurétique et détoxifiant.

Après-repas : Après le déjeuner ou le dîner, privilégiez les plantes digestives comme la sauge qui atténue les crampes et douleurs. La menthe et la verveine, elles, réduisent les ballonnements et les fermentations intestinales.

En cas de désagréments : On utilise le sureau pour soigner les infections hivernales tandis que la menthe poivrée calme les maux de ventre. Pour apaiser les états nerveux, la lavande est votre alliée. Elle facilite la digestion, lutte contre le stress tout comme le romarin qui soulage aussi les maux de tête.

Au coucher : La camomille ou la verveine ont des effets relaxants et antispasmodiques qui facilitent la digestion et aident à mieux dormir. Vous pouvez donc naturellement les boire en soirée.


Enfin, deux ou trois tasses par jour permettent de profiter des vertus de cette boisson. Il est recommandé de ne pas en boire au-delà de quatre par jour en raison de ses propriétés curatives et d’ éviter de sucrer votre tisane, cela peut en atténuer les principes actifs.


LE SAVIEZ-VOUS ?

Pour conserver toutes les saveurs et bienfaits des plantes, il est recommandé de réaliser son infusion avec une eau minérale ayant un taux bas de résidu à sec inférieur à 180 mg. Une infusion se conserve 12 heures maximum, au-delà, elle perd de ses propriétés.


EN PRATIQUE


Quelques plantes de plus près

- La citronnelle pour calmer le stress et l’anxiété. Nettoyer les feuilles et le cœur de la tige de citronnelle. Couper en fines rondelles. Faire bouillir 250 ml d’eau et y jeter 1 cuillère à soupe. Laisser bouillir 2 à 3 minutes à couvert, puis infuser 10 minutes. Filtrer et boire. Autre possibilité en faisant infuser un sachet 5 minutes à 100°C

- L’oranger pour se relaxer. 1 cuillère à soupe de fleurs pour 150 à 200 ml d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes et filtrer.

Les feuilles se préparent en décoction : 1 poignée de feuilles sèches dans 500 ml d’eau. Porter à ébullition et laisser bouillir 2 à 3 minutes. Infuser à couvert 10 minutes avant de filtrer et boire le soir

- Le tilleul pour retrouver la sérénité. Les fleurs de tilleul s’utilisent en infusion à raison d’1 cuillère à soupe pour une tasse de 200 ml d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes, filtrer et boire. Pour favoriser le sommeil on peut prendre 1 tasse au goûter et 1 tasse avant le coucher en cure de quinze jours environ. Les bâtons d’aubier de tilleul s’utilisent en décoction à raison de 4 g pour 1 litre d’eau. Porter l’eau et l’aubier à ébullition 20 minutes. Laisser infuser 10 minutes. Filtrer et boire dans la journée pour détoxifier l’organisme.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout